Guénhael Huet pourrait rapidement retirer sa candidature pour la législative sur la 2e circonscription de la Manche et devenir le suppléant du candidat officiel UMP Philippe Bas  (actuellement ministre de la santé et des solidarités).
C'est une personne bien connue et très bien informée de la politique locale et de ses élus qui au cours d'une entrevue hier dans un pub à Avranches aurait fait cette révélation majeure. Naturellement, l'anonymat de cette personne, à sa demande, sera préservé.
Si le ralliement devait être avéré, une conférence de presse serait organisée à la permanence de Philippe Bas, rue Paul Primaux à Avranches dans les tous prochains jours.

C'est au 55 rue de la Boètie à Paris, siège de l'UMP, que le revirement de situation aurait été préparé ...
"A Paris, la situation de la 2e circonscription inquiète les responsables, qui craignent que la lutte fratricide entre les 2 candidats de droite UMP fasse le jeu de la candidate socialiste, Frédérique Heurguier" souligne l'informateur. "Nicolas Sarkozy en meeting à Caen en mars, l'aurait même évoqué à quelques élus UMP du département".
En effet les bons résultats de la gauche lors des dernières élections régionales, la rivalité politique des deux candidats UMP, la "maladresse" sur le terrain du ministre-candidat font craindre le pire : le basculement à gauche de la circonscription qui a toujours "voté" à droite.

Le siège de l'UMP aurait décidé d'agir pour sauvegarder cette circonscription et notamment à faire revenir G Huet sur sa candidature, cela dans l'intérêt du parti.
L'idée est de réunir les "adversaires" Huet et Bas et proposer un arrangement "gagnant/gagnant" profitable à tous.
Pour ce faire il est nécessaire de trouver un Monsieur loyal pour contacter les personnes, organiser la rencontre et proposer le deal initié par les cadres politiques de la rue de la Boètie.

Qui pourrait assurer cette mission?
Pas les responsables UMP du département dont G Huet les rend en partie responsables de sa non investiture UMP dans la circonscription. Qui alors?
Selon l'interlocuteur, le Monsieur bons offices serait Alain Jacquet. L'ancien attaché parlementaire de René André, député démissionnaire, officie actuellement pour le candidat Philippe Bas, rue Paul Primaux. Ses relations ne seraient pas inamicales avec G Huet.

Alain Jacquet aurait eu "la charge de définir le lieu de la rencontre et de présenter les termes de l'"agreement"", dont G Huet n'aurait eu connaissance que le jour de la rencontre [ce qui est assez surprenant].

Les relations tendues entre les deux candidats, la tension palpable de chaque personnage auraient incité l'intermédiaire à trouver un lieu de rencontre 1- loin d'Avranches (pour plus de discrétion) et 2- qui puisse mettre à l'aise les deux personnes. Cette réunion secrète aurait eu lieu à Caen il y a quelques semaines, à l'occasion d'un salon au parc des expositions (cf. vidéo-reportage France3 Basse-Normandie).
"La visite du salon aurait très appréciée par les candidats". Mais l'informateur n'a pas donné d'information si des achats ont été effectués.
L'entrevue tripartite a eu lieu dans un local, à l'arrière d'un stand, à l'abri des regards et "dans une atmosphère des plus détendues, propices aux discussions".

C'est une sorte de "Yalta électoral local" (dixit l'informateur) qui aurait été élaboré à Paris, une répartition des rôles de chacun dans le sud-Manche et un échappatoire en cas de tragédie électorale notamment pour Guénhael Huet.
Selon l'informateur, le médiateur aurait présenté aux parties l'enjeu de cette élection législative, l'importance pour l'UMP dont chacun est membre de ne pas perdre la face sur cette circonscription.
Quelques fondamentaux auraient été rappelés à M. Huet : Philippe Bas est le candidat INVESTI par l'UMP, et cette nomination ne peut en aucun cas être remise en cause. Il lui a été informé qu'étant membre de l'UMP, il devait respecter les statuts et règlements du parti au sujet de l'investiture de son adversaire.
La pression est mise sur G Huet concernant les élections en 2008 : les communales et cantonales. L'intéressé est maire d'Avranches et conseiller général du canton d'Avranches. Et ses deux mandats seront remis en "jeu" en 2008.

L'arrangement proposé serait simple, et le suivant : M. Huet se range derrière Philippe Bas aux législatives et en contre-partie l'UMP fait en sorte que le maire et conseiller général d'Avranches le reste après les élections en 2008. Sinon "le parti gaulliste pourrait soutenir une liste concurrente aux communales et investir un autre candidat aux cantonales" précise l'informateur.
En cas d'échec sur les 3 élections, G Huet se trouverait dépourvu de tout mandat électif et de toute activité. Cela donne à réfléchir.
L'interlocuteur précise que dans l'hypothèse la plus dramatique, et sous réserve qu'il se retire des législatives, une porte de sortie serait offerte à G Huet si naturellement Nicolas Sarkozy est chef de l'Etat. Il lui serait alors proposé un poste de conseiller juridique dans une sous-direction "décentralisation et déconcentration" au ministère de l'Intérieur.

Reste à attendre la réponse définitive du maire d'Avranches sur cette proposition. Dans les tous prochains jours si elle est favorable.
Sinon nous devrons attendre la sanction des urnes dans les mois qui viennent ...

le reportage de F3 Basse-Normandie sur le salon :

Salon olé olé�
envoyé par legislatives07sudManche