Bleu.
En voilà un mot qui peut faire s'étrangler tout étudiant étranger qui apprend le français.
Pourquoi. Ce mot revêt plusieurs sens que l'on retrouve pas a priori dans d'autres langues où généralement un mot = une signification.
L'homonymie est une spécialité française et le mot bleu en est un parfait exemple.

Si on se limite à cette période (post-)électorale, il est possible de donner à ce mot plusieurs sens.
La première militaire, connue de ceux qui ont effectué leur service nationale aujourd'hui révolue au grand dam de certains. Mais combien connaissent l'origine de ce mot. Wikipédia, le dictionnaire  collaboratif sur internet,  donne  la définition suivante : "Bleu ou Bleu bite: soldat ayant peu de temps d'armée. Provient de la période révolutionnaire pendant laquelle les soldats de l'ancienne armée du roi avaient encore les uniformes blancs, alors que les conscrits étaient en bleu."
La deuxième plus politique associe cette couleur au parti UMP, à l'instar du rose pour le PS, du vert au parti des Verts, l'orange au ModEM (ex UDF). N'a-t-on pas pas dernièrement lu ou entendu à l'issu du 1er tour des élections législatives de vague voire de tsunumi bleu, en raison du score de l'UMP, qui en définitive se transformera en une vaguelette bleue au soir du deuxième tour.

Cela dit, revenons au sujet de l'article.
Les députés renouvelés dans leur mandat dimanche dernier ont retrouvé de nouveau mardi leur lieu de "travail", l'Assemblée Nationale.
Les députés élus pour la 1ère fois, eux, découvrent le Palais Bourbon a l'instar des écoliers lors de la rentrée scolaire.   
Des 14 députés bas-normands, les députés de droite (UMP et inféodé LNC) forment la majorité  avec 9 élus, la gauche disposant de 3 députés socialistes.

Une équipe de France 3 Basse-Normandie a suivi l'un d'entre-eux.
On aurait pu espérer que cela soit notre député libre et indépendant Guénhaël Huet.
Mais non ce ne sera pas lui. La rédaction de la télévision régionale à fait un autre choix, celui de Philippe Gosselin.
Ce tout nouveau député élu sur la circonscription de St-Lô et appartenant à l'UMP est ce que l'on peut appeler un bleu dans tous les sens du terme.

Je vous laisse le soin de visionner le reportage. On se croirait vraiment à une rentrée des classes  : la découverte du Palais Bourbon, les grands (Alain Cousin) initiant les petits nouveaux, le cartable avec les cahiers et agendas. Il semblerait donc que les députés ne soient pas encore dotés de l'agenda électronique blackberry qui défrait actuellement la chronique dans les plus hautes instances de l'Etat.
Le début des cours/ de la session parlementaire est fixé au mardi 26 juin; les vacances seront donc reportées.

Pour revenir à notre député libre et indépendant, on le voit un court instant dans le sujet télévisé en compagnie des deux députés de la Manche précités.

Nul doute, que le candidat DVD Huet va rejoindre, si ce n'est déjà fait, l'UMP et son groupe parlementaire.
D'autant qu'au soir du deuxième tour, le député UMP et futur président de l'Assemblée Nationale, Bernard Accoyer, l'a félicité par téléphone et que François Digard, le patron de l'UMP dans la Manche, se "réjoui[t] de l'élection de Guénhaël Huet" tout en regrettant quand même "que le sud-Manche se soit ainsi privé d'un homme de grande expérience ministérielle, d'une qualité aussi exceptionnelle que Philippe Bas."
Pour répondre à M. Digard, l'avenir dira si le sud-Manche a fait le bon choix le dimanche 17 juin dernier.

le reportage de France 3 Basse-Normandie du 20 juin 2007 :


les bleus découvrent l'Assemblée Nationale
envoyé par legislatives07sudManche