carte_d_electeur004Les listes électorales ont été arrêtées dans chaque commune au 28 février 2007. Trois principaux éléments s'en dégagent :
-    Une augmentation significative (+ 4,2 %) du nombre d'inscrits, qui reste toutefois habituelle avant une année d'élection présidentielle.
-    Des disparités qui recoupent le dynamisme démographique des départements.
-    Une forte croissance du nombre de Français établis hors de France inscrits sur les listes.

1/ Au total, environ 44,5 millions de Français seront appelés aux urnes le 22 avril prochain.
Cela représente près de 44 millions d'électeurs inscrits sur les listes communales (+ 4,2 % par rapport à 2006, soit environ 1,8 million d'électeurs en plus), auxquels s'ajoutent 535 000 électeurs inscrits exclusivement sur les listes électorales des consulats.

2/ Cette croissance est habituelle les années précédant la tenue de scrutins majeurs, spécialement présidentiels.
Elle était ainsi de 3,7 % en 1981, 1,9 % en 1988, 2,1 % en 1995 et 2,3 % en 2002. Outre l'attractivité des scrutins présidentiel et législatifs, la hausse s'explique notamment par l'accession à la majorité de classes d'âge plus nombreuses et par les mesures d'incitation à l'inscription.

3/ Si aucun département ne connaît de diminution du nombre d'inscrits, la hausse recoupe les clivages démographiques entre départements.
Comme en 2006, la hausse la plus forte est enregistrée dans les départements de la région parisienne, avec une augmentation partout supérieure à 5 %. Paris se détache (+ 9,6 %), devant la Seine-Saint-Denis (+ 8,5 %) et les Hauts-de-Seine (+ 7,9 %).
Les départements du Sud-Est (dont Rhône + 7,1 %, Alpes-Maritimes + 6,5 % et Bouches-du-Rhône + 5,9 %) et, dans une moindre mesure, les départements urbains du Sud et du Sud-Ouest (dont Gironde + 5,8 %, Haute-Garonne + 5,5 % et Hérault + 4,9 %) sont les plus dynamiques, de même que certains départements et collectivités d'outre-mer (Mayotte + 11,9 %, Guyane + 11 %, La Réunion + 6,4 %).

En revanche, plusieurs départements à dominante rurale, connaissent des hausses limitées (Creuse + 0,3 %, Haute-Marne + 0,4 %, Cantal + 0,8 %), de même que certains départements plus urbains (Pas-de-Calais + 1,2 %, Seine-Maritime + 2,3 %, Nord + 2,6 %).

4/ Enfin, 820 000 Français établis hors de France sont inscrits soit sur les listes consulaires, soit sur des listes communales, ce qui représente une hausse de 160 000 inscriptions (+ 17,7 %) par rapport à 2006.

communiqué de presse du Ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire du 27 mars 2007


Pour ce qui est de la Manche et plus particulièrement du sud-Manche, une petite étude a été réalisée sur la base du nombre d'inscrits sur les listes électorales lors des élections présidentielles de 2002 et 2007. 
Les  données  proviennent  du service des élections de la Préfecture de la Manche (que je remercie au passage).

Les tableaux reçus, établis par arrondissement, ont dûs être retravaillés pour correspondre aux circonscriptions électorales, car ces dernières ne sont pas toujours calquées sur les premiers.
Par exemple
le canton de Granville rattaché à l'arrondissement d'Avranches fait parti - non pas de la 2e circonscription Avranches-Mortain - mais de la 3e circonscription Coutances-Granville.

Au niveau départemental, le nombre des inscrits sur les listes électorales arrêtées au 28 février 2007 s'élève à 372.853, soit 12.972 de plus (+4%) qu'en 2002.
Cette progression en pourcentage est moindre dans la 2e circonscription Avranches-Mortain puisqu'elle est seulement de 1%, soit un nombre total d'inscrits pour cette élection présidentielle de 76.132, 987 de plus qu'en 2002.

La 2e circonscription comportent 15 cantons. L'étude sur la période 2002-2007 du nombre des inscrits par canton et leurs communes rattachées apporte au moins trois remarques :

  • une baisse du nombre d'inscrits sur les listes électorales dans tous les cantons à l'est de la circonscription, correspondant au terroire du mortainais (-6% sur le canton de Barenton, -5% Juvigny-le-Tertre, -4% le Teilleul, -8% Mortain, -4% St Pois, -7% Sourdeval).
    Cette baisse confirme la tendance de dépeuplement de ce territoire (cf. recencement de l'INSEE).
     
  • à l'inverse une augmentation du nombre d'inscrits à l'ouest de la circonscription (+4% sur le canton d'Avranches, +7% Ducey, +11% Sartilly). Une des raisons : le développement économique du secteur (lié à l'autoroute A84) attire une population toujours plus nombreuse.
  • une diminution du nombre des inscrits dans les plus importantes villes de la circonscription (-2% sur Avranches, -10% sur Mortain, -1% sur St Hilaire du Harcouët).
    Ces communes concentrent des habitats sociaux plus denses (ex Avranches : rue J. Mermoz, ..., St Hilaire : résidence Beauséjour, Mortain : les Douets) avec une population peut être moins motivée ou intéressée à s'inscrire sur les listes électorales. Par ailleurs, de nombreuses familles quittent le centre-ville pour s'établir en périphérie de ces villes (ex le Val St Père, St Martin des Champs, ... pour Avranches, Parigny pour St Hilaire du Harcouët, ...).

tableaux du nombre d'inscrits par canton (communes) 2002-2007